Chekit, les coulisses d’une appli toulousaine

Ça y est

En lisant ces trois mots une idée bien précise doit se frayer un chemin dans l’esprit de la plupart d’entre vous, chers lecteurs. Les autres, n’ayez simplement pas peur si je tente de me glisser dans votre imagination.

Je dois avouer que j’ai un peu hésité avant de rédiger cet article car j’ai d’abord pensé que ce n’était pas à moi de l’écrire. Mais finalement, en y réfléchissant un peu (ce qui m’arrive parfois), je suis parvenu à trouver un accord avec moi-même en me persuadant que la meilleure chose à faire, en cas de doute, est souvent de prendre du recul avant de foncer. Donc je fonce… Ça y est (deuxième fois déjà que j’inscris ces trois mots), vous vous dites déjà « c’est quoi cet article philosophique dans lequel l’auteur se prend pour Sigmund Freud et passe son temps à analyser ses pensées ». Vous avez raison… Et dans mon esprit une multitude d’excuses se bousculent déjà pour vous répondre (du style « il est tard, t’as eu une grosse journée, c’est sûrement pas le moment pour écrire »). Toutefois, la seule véritable raison de cette introspection est que cet article engage directement mes émotions #JeDisPasÇaPourVendre.

Enfin bref, ça y est (troisième et peut-être dernière fois), Chekit est ENFIN sur l’Apple Store… A ce stade, je précise clairement que le but de l’article n’est pas de faire de la promo pour cette sublime appli que vous, fidèles lecteurs, connaissez déjà sur le bout des doigts ! L’idée est plutôt de vous dévoiler les archives, réelles, dissimulées derrière cette création.

#WhatDidYouCheck - Chekit

Vous l’aurez compris, je me sens impliqué – suffisamment pour être ici l’auteur –  dans l’historique de cette innovation. Malgré cela, je vais essayer au maximum de respecter la règle d’or d’IITK et donc de « keep it simple »…

Ça fait plusieurs mois que trois jeunes se retrouvent tous les jours (ou presque), dans un appartement toulousain, pour échafauder leur plan d’action. L’objectif: produire une application qui traduise parfaitement l’idée qu’ils ont eue au cours d’une longue discussion (assurément philosophique).

L’un d’eux retraçait son expérience Erasmus en s’attardant, forcément, sur toutes les anecdotes improbables qu’il avait vécues au cours de cette extraordinaire année. C’est justement là que le concept a germé… Bien évidemment, tout n’était pas encore clair. Mais l’idée de posséder un système capable de sauvegarder leurs « achievements » (le terme anglais exprime parfaitement la notion à illustrer ici) commençait à se frayer un chemin dans le cerveau de nos trois jeunes entrepreneurs…

La suite de l’histoire est légèrement moins palpitante. Je préciserai simplement qu’elle a été caractérisée par énormément de travail, une créativité folle, des efforts gargantuesques et une dose astronomique d’amitié. Spécifions enfin que l’équipe en question a fait le choix de la cohabitation. Cela a donné naissance à une colocation atypique, au sein de laquelle j’ai passé pas mal de temps – ce qui m’a laissé des séquelles évidentes comme en témoigne cet article.

Voilà, je vais en rester là pour ce qui concerne les coulisses de Chekit. Je tenais simplement à vous raconter un bout de cette belle histoire (dont le dénouement est encore totalement inconnu) pour vous rappeler que les opportunités sont rares et que c’est à chacun de nous de se les créer #OpportunityIsTheLock.

This is really the end or is it a new beginning, a New Reality ? Seul le temps nous le dira … En attendant je compte sur vous ! And you, #‎WhatDidYouCheck‬ ? 

– Download here: http://bit.ly/1C3GAOg 

8 years ago ..

January 9, 2007: Apple reinvented the phone

Steve Jobs, the visionnaire

Was Steve Jobs a visionary?

What we want to do is make a leapfrog product that is way smarter than any mobile device has ever been, and super-easy to use. This is what iPhone is. OK?

Or just somebody who has learned from the past? #ExperienceIsTheBestTeacher

Now, you know, one of the pioneers of our industry, Alan Kay, has had a lot of great quotes throughout the years, and I ran across one of them recently that explains how we look at this, explains why we go about doing things the way we do, because we love software. And here’s the quote: “People who are really serious about software should make their own hardware.” Alan said that 30 years ago, and this is how we feel now.

You said smarter and super-easy to use, right?

An iPod, a phone, and an Internet communicator. An iPod, a phone … are you getting it? These are not three separate devices, this is one device, and we are calling it iPhone. Today, Apple is going to reinvent the phone, and here it is …

Wanna see more?  This is a day I’ve been looking forward to for two-and-a-half years.

1-Hour Photo : Wait & see. Literally.

In today’s world, a picture can be taken, edited, shared, liked, commented or even forgotten in less than one hour. You get an immediate result. This has some positive sides, as you can check your photo and take it again if you’re not satisfied with it. But at the same time, some of us end up taking 12 pictures of a burger, waiting for the perfect one to be uploaded on Instagram.

Be patient …

1-Hour Photo suggests you to wait one hour before being able to see what your snapshot looks like. Nevercenter, the company behind the app, states that by waiting an hour, “each photo becomes a little present to your future self”. It can also be seen as a little present to your past self, that child that couldn’t wait for the pictures he took to be developed.

As explained on the App Store, “It sounds like a bad idea, but you’ll be surprised what it does for your photos”. And it actually works! It’s not just a Placebo effect, pictures DO look better when using the app.
Well, first, waiting is effective. You really look forward to seeing whether it will enhance your picture. Then, when you are able to see the photo you took, the moment captured has already become a memory, which makes you look at it differently: it’s all about that precise moment. Finally, the picture is edited with a deep black and white filter and a film grain, specific to analogue photography.

Here's a picture I took during a concert, using the app

Here’s a picture I took during a concert, using the app

Keep it simple !

The interface is as simple as the concept: a big button in the middle to snap a picture, with the number of photos processing on the left hand side and the number of minutes left until your next photo is ready on the right. The app’s icon also shows you how many photos are being processed via a badge icon.

The app rides on the slow tech movement, which intends to reduce some of the “damaging effects of excessive technologies in human life, primarily through promoting slower or less extreme interactions with certain technologies”. It is actually more than a “hipster app”, because the treatment and the time you wait do improve the picture. And last but not least : you can’t use the front-face camera, so no selfies please !

Problem : the app used to be free but is now worth 0,89€. So Nevercenter is basically gambling on making people pay to wait one hour. Kind of risky …

If you have an iPhone, you can download the app here. It is however not available on Android yet.